MARSEILLE ET MOI…

Hey! Louysa, Le Retour!

Non, il ne fallait pas désespérer. Que ceux qui se sont pendus en croyant que j’avais disparu se dépendent et respirent, i’m back!

Plus de deux ans d’absence, je reconnais, il y avait de quoi douter, je compatis.

Mais voilà: fin août 2012, j’ai eu un coup d’inspiration qui m’a fait changer de vie, de ville, de couleur, si, tout ça, c’est possible.

Alors, je vous raconte? Okay, je vous raconte les p’tits loups, vous l’avez bien mérité…

Donc, remontons le temps… Août 2012, fin du mois… Vacances, Marseille, Vallon des Auffes, comme souvent pour finir l’été… Mais comme toute chose merveilleuse, les vacances finissent un jour. Sauf que j’avais pas envie du tout de remonter à Paris, encore moins que d’habitude. Alors j’ai eu envie de rester là. Oui, les idées chez moi, c’est parfois long à devenir une réalité, mais quand je me décide, c’est tout de suite. Là, j’ai juste mis 46 ans à me décider… Donc j’ai lu des annonces et visité quelques appartements tant que j’étais sur place. Rien de concluant. Il a fallu que je remonte, je suis remontée. Mais ma décision était prise, j’allais partir vivre dans le sud comme j’en avais toujours eu envie et ce serait Marseille, le Vallon des Auffes ou rien. Parce que le Vallon des Auffes, c’est le paradis au milieu de la ville et puis c’est tout. Si vous connaissiez, vous seriez d’accord. Non, je ne vous dis pas que je vous invite chez moi pour que vous puissiez constater la chose, mais vous pouvez toujours venir jeter un coup d’oeil un jour, je daignerai peut-être vous servir de guide si vous demandez poliment. Bref.

Donc, j’ai lu des annonces, pas beaucoup, et j’ai trouvé LA maison qu’il me fallait. J’ai appelé. Six semaines plus tard, j’y emménageais, nous étions fin octobre. Elle était refaite à neuf et toute meublée, cette maison, exactement ce qu’il me fallait pour faire le test de « vivre à Marseille ». Je l’ai louée pour un an et j’y suis restée un an. Depuis, j’ai une autre maison, pas meublée, depuis plus d’un an et j’ai ramené des affaires de Paris pour la remplir (J’ai aussi trouvé beaucoup de trucs dans les poubelles, des trucs que j’ai retapés, mais ça, c’est une autre histoire! Mais c’est dingue quand même ce qu’on trouve à Marseille dans les poubelles, j’vous jure!). Le test fut concluant n’est-ce pas ? Je suis partie vivre à Marseille, j’y vis encore et pour l’instant, je n’ai pas envie d’en bouger. Comme je le disais en début de cette article, j’ai changé de ville, de vie et de couleur. La couleur, c’est à cause du soleil, je vis beaucoup plus dehors désormais, donc je bronze! Je bronze à la plage (à 2 minutes de la maison pour la plus proche), je bronze en marchant, je bronze en écrivant sur ma terrasse, je bronze au marché, je bronze au shopping, je bronze aux barbecues, je bronze aux apéros, bref, je bronze partout sauf la nuit, mais c’est normal me direz-vous sans doute et vous aurez raison, la nuit, il n’y a pas de soleil ici et je dors dans un lit dans ma chambre avec les volets fermés… Détail intéressant.

Donc tout cela m’a bien occupée et le rythme de mon existence a changé et mon blog, bah voilà, il est resté en jachère pendant tout ce temps!

Alors me revoilà là là, j’espère retrouver tous les amis que j’avais ici et m’en faire de nouveaux, et partager avec vous le plaisir d’écrire pour le plaisir d’écrire…

Vous avez bien mérité aussi une petite photo… Marseillaise of course!

A bientôt…

La Corniche de Marseille _ Photo LYC

La Corniche de Marseille et la plage du Prophète – Photo LYC

Publié dans Humeur du jour | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La valise…

La valise fut sortie de son placard ce matin. Elle trône dans la salle à manger pour le moment. Elle attend que je me décide à la remplir. J’ai jusqu’à demain 17h pour ce faire. Passé ce délai, je n’ai plus qu’à mettre un maillot de bain dans la poche de mon jean, un livre dans mon sac à main et courir pour attraper mon tégévé, voyager léger et acheter un jean et un tee-shirt de change sur le Vieux Port ou la Canebière…

Mais non, je vais la remplir ma fucking valoche, tu t’imaginais quand même pas que je pouvais me contenter de si peu pour partir un mois, hein? (t’es jamais venu chez moi, c’est vrai, donc t’as pas vu mon dressing…)

(ça, c’est juste un bout de mon dressing et mon bureau…) (juste pour te donner une idée) (en vrai, il y en a trois fois plus) (mais là, on voit pas, la photo est trop petite) (c’est pas de ma faute, j’ai pas de grand angle sur ma boîte à savon)

S’il n’y avait que la valise à remplir quand on part en vacances… Mais non. Frigo à vider, congélateur à dégivrer, plantes à donner en pension (orchidées obligent…), chats à capturer (safari dans le jardin cet aprèm, viens, tu es invité!) et à caser chez papy-mamy, papiers à la traine à régler, réservations de train et de voiture à imprimer, meubles de jardin à ranger, liste de trucs à ne pas oublier, bref. Et je n’ai que mon cas à m’occuper, hein, pas de gnards ni de mec, je me tire toute seule (enfin, mon papa m’emmène à la gare de Lyon avec ma belle valise bientôt remplie…).

Ha, les départs en vacances…

(si tu t’ennuies trop de moi pendant ce temps, retourne sur mon site de peinture ysagetlouysapaintsblog@wordpress.com pour te tenir compagnie en attendant mon retour…)

Publié dans Humeur du jour | Marqué avec , , | 3 commentaires

En mode vacances…

Salut!

C’est moi!

Mais si.

J’ai tout effacé, je sais. C’est parce que mon blog s’est mis en vacances avant moi, le veinard. En fait, j’écris un roman – enfin, ce qui deviendra un roman, j’espère – et je réfléchis à une autre formule pour ici, moins dispersée, pour la rentrée – on va dire la rentrée, c’est assez flou, c’est tout septembre, la rentrée, ça me laisse de la marge! – une autre formule, disais-je donc, dont je ne dirai rien ici, vu que la réflexion n’est pas aboutie. Voilà.

Comme je ne vais pas tarder à suivre mon blog – en vacances – et que les vacances, c’est plage, montagne, lac, terrasse de café, etc, et surtout pas l’écran de l’ordi, je souhaite à tout le monde un bon été (mal commencé ici, temps de m—e) au soleil si possible pour ceux qui l’aiment, ailleurs pour ceux qui ne l’aiment pas (dans le frigo, chez belle-mère Denise à Dunkerque, à la cave, au bureau – et oui, les travailleurs de l’été, ça existe – ou la tête dans le seau) et je donne rendez-vous à tous ceux qui seront encore vivants à la rentrée, chouette!

Portez-vous bien et cessez de râler (ça fait du bien).

Marseille, Les Goudes et moi… Photo LYC.

Publié dans Humeur du jour | Marqué avec , , , , | 13 commentaires

Soubresaut…

Non, je ne suis pas morte ni partie étudier la reproduction des silures au fin fond d’un lac transylvanien.

Je réfléchis à une transformation de ce blog (ça lui apprendra à se métamorphoser dans mon dos!) et sinon, je vis. C’est quand même une bonne nouvelle! (enfin, moi, ça me va en tout cas…)

Vu que la miss Ayo Délé est venue dans ma boîte mail me demander si j’allais bien suite à mon absence prolongée de par ici… Me suis dit que j’allais faire une annonce générale en plus de la réponse personnelle que je lui ai fournie… Je vais bien! J’écris, je nage, je passe au travers des orages et autres averses rafraichissantes de la période, je mange, je dors. Pour le bronzage, on verra ça cet été dans le sud…

Et je vous souhaite un bon mois de juin. C’est déjà pas mal.

Publié dans Humeur du jour | Un commentaire